Plénière du jeudi 10 juillet 2014

Les notes prises à a plénière du 9 juillet sont ici

Effet miroir de nos représentations suite au Q-sort d'hier
Ce qui fait consensus : les SAE peuvent faire l'objet dune transmission dans cadre éducatif, mais...dissensus
Des dissensus
- est-ce le monde professionnel qui subit la pression de la société ou l'inverse ?
- les SAE sont-ils nécessairement politiques, ne peuvent-ils pas être de simples objets de connaissance ?

Des définitions en question
l'AE ? les concepts de références ? que sont les SAE ? savoir ? savoirs originaux ? connaissances ? compétences ? autre que scientifiques et techniques?
Collecter, transmettre? sont-ils ils bons termes? (suppose conception de l'apprentissage) différencier éducation et enseignement? Place de la technique dans l'apprentissage des savoirs?
Éduquer ne risque-il pas de faire oublier la technique ?

Questions méthodo : outils?
comment apprendre à raisonner sur des savoirs complexes ? comment passer du savoir à l'action ?
les savoir-être, comment les enseigner?
Évaluation des SAE notamment pour ceux relevant de l'intuition..?
Accompagnement de la transition en marche?

Remarques
démarche intérieure qui peut être longue et compliquée

Propositions
  • * recréer lien entre biologie, écologie et agronomie
  • * approcher l'AE comme un projet pour vivre et produire ensemble

Jeux de vote avec VOTAR , appli smartphone sur Androïd

Débat collectif avec les participants de la salle avec les intervenants
Questions de la salle
  • Resolia : Question politique de façon récurrente, mais nous on a parlé de valeurs, mais ne pas se faire polluer par la démarche politique, ça dépasse le cadre institutionnel.
Il n'y a pas de valeurs homogènes derrière les systèmes dits agroécologiques.
  • Terre et humanisme : question politique importante car si c'est pas appuyé par eux,les démarches de test en polyactivité, si pas d'appui de formation, foncier, financier pour tester expérimentation, ces personnes sont isolées; comment le politique va s'en emparer, mvt qui vient de la base.Le transfert de connaissance n'est pas du haut vers le bas, penser au transversal.
  • DRAAF auvergne : exemplarité des exploitations agri (des lycées et des professionnels) support est plus à prendre sur la posture du chef d'exploitation, et-ce qu'il est capable de regarder, assumer les erreurs qu'il fait, de regarder le regard de ses pairs; sa posture par rappot à la conduite du changement? Est-ce qu'il va voir à l'extérieur ce qui change?
  • Réseau horticulture paysage : filière horti dans période difficile, questions des producteurs: comment répondre favorablement au projet agoréco? comment fédérer ce thème sur des filières spécialisées
  • Solagro: contexte de l'AE a été oublié : enjeux environnementaux et sociaux à ne pas oublier. enjeux de diviser par 4 les GES, maintenir biodiv, maintenir paysans,pollution de l'eau..... resituer l'agroécologie dans le débat plus global des systèmes alimentaires... Les acteurs hors agriculture s'invitent dans les enjeux, et il faut discuter ensemble...
  • DRAAF RA : nécessité effectivement de resituer les enjeux globaux. Par ex Bilan Carbone de tous les sites du ministère, avait aidé à la prise de conscience... quelles q° ça pose en termes de collecte, d'enseignement... ?
  • FNCUMA / thèse en sociologie : BTS ACSE à Rennes 1995-97, équipe péda orientée système herbager, 2 ans. Des rapports de stage dans cette perspective herbagère, soutenus en Vendée, qui ont été contestés par les formateurs locaux... Des filières agroalimentaires encore pas porteurses, le contexte politique et de recherche doit être décrypté par les jeunes, il faut montrer aux jeunes que la situation actuelle résulte bien aussi de politique, ne pas mettre trop de "pression" sur les futurs agriculteurs...
Pardo : il s'agit de aprcours de vie, dimension perso, huamine qui doit cohabiter aec exigences politiq, mais ne aps ramener l'AE à une exigence politiqueues
- DRAAF Auvergne : un changement de culture / de savoir être que chacun doit travailler : se décentrer, travailler avec les autres, oser innover...
- CFPPA Die : pour les agriculteurs dans le système économique actuel, comment faire de l'AE ? est-ce que les politiques en CDOA permettent bien des installations en AE ? Comment accompagner les transitions à l'AE en gardant la viabilité ?
-Toullec, Réseau biodiversité : dans l'atelier sur la transmission entre pairs, ils ont parlé de valeurs, de bon sens, c'est qui le prof de bon sens, de pragmatisme, de valeurs ?!! c'est important dans la collecte et transmission des savoirs agroécologiques mais c'est transversal aux disciplines...
- Fanny Chrétien, Agrosup Dijon : AE questionne les échelles ; politique, posture : plus à voir comme des conditions pour que l'AE puisse exister. La q° de l'autonomie, à l'échelle des territoires (questionne filières), de pensée / posture, fourragère... ça peut s'apprendre. Des situations d'apprentissage pour travailler l'autonomie de pensée doivent être possibles.
- DRAAF Hte Normandie : trouver des alternatives à l'agrochimie. ramener la q° de la transition AE aux savoirs est réducteur, plutôt voir les compétences... renvoie à l'écologie politique...


  • Plénière :
1- regards croisés de Nathalie Girard, Patrick Mayen et Elise Demeulenaere à partir de questions collectées dans les ateliers;
Patrice Mayen
  • * drôle de dire que ce qu'on apprend c'est de l'action ! compétence à faire qq chose, à raisonner de telle manière... productif de penser qu'on apprend de l'action.
  • * Crainte de retomber dans des oppositions binaires : thorie / pratique, manuelle /intellectuelle... bons méchants... ruineuses pour la pensée (lire Dewey, G. Deleuze !
  • * Andragogie (synonime de formations des adultes par référence à pédagogie formation des enfants - source Wikipédia) ce qui serait la pédagogie des adultes. C'est une erreur pour lui, car avec les adultes on devrait faire attention à leur expérience, sensibilité... comme si pour les enfants on s'en moquait... Belle chance de l'arrivée de l'AE pour remobiliser des manières d'apprendre autrement qui existent depuis longtemps, mais insuffisamment mobilisés; ne pas aller dans des oppositions binaires (le corps, l'action sont aussi présents dans l'agriculture conventionnelle
  • * Question de la politique pour l'AE : tout est politique, la science l'est aussi et n'est pas neutre . Il est intéressant de savoir comment sont construits les concepts, leur histoire, les pratiques des chercheurs (ex à l'INRA il ya des chercheurs "convertis" à l'AE et d'autres non, donc des savoirs, des points de vue différents, une construction de la science différente
  • * "Tirer le veau" : serait-ce un savoir agroécologique ? attention, tout ne change pas, il y a des savoirs solides, "robustes", sur le fonctionnement du sol, sur la physiologie, qui ne changent pas. Des manières de pensée, des tâches seront influencées, ce sera parfois juste des nuances. Parfois ce sera des changements + forts, des buts nouveaux...
  • * Comment enseigner les savoirs agroécologiques : il a entendu les mots "intuition, observation, bon sens", ça l'inquiète ! Sur l'intuition, lire neuropsychologue Daniel Kahneman . Propose 2 sortes d'intuitions : une intuition du professionnel ? / du néophyte ? Sur l'observation : ne pas mettre de moins en moins de savoirs, Observer c'est observer quelque chose, uniquement si notre regard est éduqué, si on sait quoi regarder, si on a les critères... Et sur le bon sens, c'est flou, quelqu'un va t-il dans le mauvais sens !! c'est l'idée qu'il n'y aurait pas à réfléchir et que la vérité viendrait seule... attention à ne pas vanter le bon sens, il faut de l'ambition éducative ! comme si le bon sens était vrai, on renonce à l'éducation si on parle de bon sens.
  • * Le geste est un ensemble organisé, sans le reste le geste est une agitation, le geste se fait avec la pensée
  • * L'exemplarité : évoque, question de la cohérence entre ambition AE et aider à la manière de faire; inventer de nouvelles manières de faire : mettre les gens en responsabilité, en situation complexe, en situation d'autonomie...
  • * Pose la q° de la norme : qu'est-ce qu'on évalue ? un mode de production ? ou la réponse argumentée ? et si la réponse est sur la diversité, ça pose q° sur la certification à mettre en place...
  • * Professeur de valeurs ? çà existe (Dev Durable , égalité homme femme, avec des horaires dédiés)
plein d'enseignants qui enseignent les valeurs, les prof de morale existent; est-ce qu'ils se comportent de la manière dont ils enseignent?
l'exemplarité, c'est par ex pour l'exploit agricole du lycée cohérence entre ce qu'on dit et ce qu'on fait
valeur et savoir ne sont pas en opposition, adhésion et connaissance sont étroitement liées. Je voie un nuage et je sors mon parapluie = un savoir.
Patrick Mayen : Reste la question du savoir être mais je ne vais pas m'attaquer à ça car ce serait trop désagréable.

Nathalie Girard, assez ok
  • * Savoirs agroécologiques : il y a un double glissement, comment on qualifie ces savoirs AE, quelle sont les spécificités de ces savoirs AE, c'est un objet ambigu... On est passé à savoirs d'expérience pour certains...logique descendante quittée...
    • * Double glissement. L'agriculteur est mis dans une logique d'exécution
    • * La science a t-elle une place dans l'AE ? Elle semble un peu oubliée dans le début de ce colloque. stérile d'opposer savoirs empiriques /savoirs scientifiques. Quelles q° chacun de nous souahiterait poser à la science sur l'agroécologie ?
    • * Faut-il jeter tous les savoirs à la poubelle, ou faire une relecture de ces connaissances, les réinterroger?
    • * Importance que les acteurs se posent la question du rôle de la science et de l'accompagnement technologique, pas de façon" top down"
    • * Tout un panel de ? qui peuvent se poser, se mettre en synergie, avoir une ??? issue sur des savoirs qui sont issus de la pratique.

  • * Sur la formation : les apprentissages se font aussi dans la vraie vie, hors formation. Se donner les moyens d'étudier aussi cela.
C'est dans une vision des connaissances non comme un stock, mais comme un flux.
Elise Demeulenaere
Connaissances comme ressources pédagogiques, comme" action" (voir atelier sur le causse).
Quel est le rôle de ces intermédiaires (qui hybrident les connaissances) ? "Knowledge broker" en tant que passage de sens entre deux monde (pour sortir du sens descendant de passage des connaissances).
Expérience de la pratique quotidienne (exemple de fermes qui réussissent) : repérer ce qui a marché, qui est validé par l'action, action qui se routinise et qui se stabilise.
  • La routine =
  • un frein pour faire différemment,
  • frein à l'innovation,
  • mais garantie de stabilisation des connaissances
Dynamiques d'apprentissages :
  • * Activité d'improvisation : nécessite un cadre dans lequel on va saisir des opportunités. Capacités à creuser car très intéressante, exacerbées par les SAE
  • * Activités de transposition :
Dimension temporelle longue de l'agriculture
L'information va à l'informé.
Limites de la vidéo. Le message doit être adapté au public visé, peut toucher un nombre plus important, pas incompatible avec autre forme d'échange.

Débat avec la salle après les 3 regards des enseignants chercheurs
Agrocampus : aider à conceptualiser avec toutes ces dimensions, c'est quoi l'origine, d'où ça vient, pour ne pas enseigner des recettes, et être capable de jouer sur la diversité, sur les imbrications d'échelle, des domaines variés, d'être capable de mobiliser une dimension éthique : pour agir en responsabilité dans un monde
Aussi, insister plus sur le fait qu'on soit en période de transition, c'est pour ça que c'est dur à enseigner, mais ça peut être un atout, s'appuyer sur la crise pour expliquer c'est quoi le pb.
C'est aussi du fait de la crise la q° d'accompagner le changement, avec un pb que les grilles et normes sont encore imprégnées de l'agriculture traditionnelle.
Il y a aussi des freins individuels : nos conceptions de la science, du savoir...
il y a aussi des freins familiaux, culturels...
Comment aider les apprenants à dépasser ces obstacles à l'intérieur et à l'extérieur, c'est ça l'enjeu pour les formateurs...

Patrick Mayen : Oui, il faut contextualiser les savoirs, faire que les jeunes se posent des q° avant d'amener des réponses qui apparaîtraient sinon comme des savoirs "morts"... Ça fait partie de la vraie démarche scientifique... Construire des savoirs pour décider et agir.

DRAAF Champagne-Ardennes : attention à ne pas oublier l'économique, les adaptations inévitables aux aléas du climat qui influences les pratiques +/- agroécologiques qu'on peut mettre en oeuvre chaque année.

Q° : outiller aussi les agriculteurs pour aller chercher, mobiliser les savoirs scientifiques et les savoirs d'expérience / empiriques...
Patrick Mayen : que faut-il connaître pour explorer les connaissances ? et éviter d'être noyé ! A chaque niveau de formation, ou de métier, quel est le minimum à construire ? Apprendre à chercher çà n'existe pas (on cherche forcement quelque chose), comme l'observation, à chaque fois il faut des outils...
Capacité à observer procède d'un apprentissage (ex de l'évolution de la cabine de tracteur - mais je n'ai pas vraiment compris NDLR)
On nous demande souvent de valider, mais par qui cette validation (voir Patrice Flichy. Le sacre de l’amateur )
TDupeuple : ceux qui travaillent sur agri alternatives ne sont pas invalidés sur les résultats éco mais sur la marginalité de ces agriculteurs, le fait qu'elle ne correspond pas au modele dominant
CFPPA de Die : sur la question de "prof de valeurs" par ex sur DD, quelle légitimité pour faire ces enseignements. Question du "savoir être" à intégrer dans les évaluations
Rép de PM : article de Courrier de l'environnement sur élevage de précision; les systemes techniques te numériques ont envahi l'élevage à un niveau qqfois terrifiant, question de la relation homme animal dans ces conditions et l'éleveur ne peut pas maitriser les algorythmes en jeu dans ces "décisions " de l'ordinateur. Il faut pouvoir reprendre en main mais attention avec le bon sens, c'est remettre l'ignorance comme valeur

Résolia : Avec AE on réinterroge les fondements du systeme et le rôle des acteurs de la RFD
ELise D : combiner l'activité intellectuelle et perceptuelle